CV Koïtcho Atanassov

 

Koïtcho Atanassov est premier prix de clarinette du Conservatoire National Supérieur de Sofia.
Après une carrière de concertiste dans son pays natal, couronnée par le prix du meilleur soliste (Sofia 1979), il s’installe à Paris en 1981 et trouve place dans l’élite musicale européenne. Il donne des concerts de musique de chambre en compagnie d’artistes tels que Gérard Caussé, Christian Ivaldi, Alain Meunier, Marielle Nordmann, Bruno Pasquier, Hatto Beyerlé, Christoph Henkel…
En 1982, la découverte fortuite à Sofia d’un enregistrement de chant orthodoxe – très rare alors en Bulgarie à cause du contexte politique de l’époque – lui fait prendre conscience de l’existence et de la beauté d’ une expression musicale sacrée, patrimoine ancestral ignoré ou volontairement occulté.
CV Koïtcho Atanassov koitchoarilar

Cinq ans plus tard, il crée à Sofia le Chœur Orthodoxe Bulgare et lui donne le nom du Saint le plus vénéré en Bulgarie : Saint Jean de Rila (876 – 946), ermite et fondateur de l’un des premiers monastères bulgares (Monastère de Rila).
Révélé en France au Festival d’Art Sacré de Paris en 1988, le Choeur commence alors une activité de concerts importante, donnant une cinquantaine de prestations par an. Apprécié et remarqué tant pour ses qualités vocales que pour l’émouvant message spirituel qu’il véhicule, il devient l’habitué des principaux festivals européens.
Il est invité par diverses radios et télévisions nationales dont France Musique, France Culture, France 2, la Radio Nationale Bulgare.
En 2002 le Choeur est choisi pour représenter la Bulgarie au Maroc au festival de Fès des musiques Sacrées du Monde.

A la tête de son Choeur, Koïtcho Atanassov a enregistré six disques consacrés au répertoire orthodoxe des Eglises Bulgare et Russe.
En 2009, plusieurs de ces disques composent l’illustration sonore de l’exposition « le Trésor des icônes Bulgares » au Château de Vincennes, exposition sous l’égide des présidents des Républiques bulgare et française et inaugurée par un concert du Choeur.

Grâce à une recherche personnelle constante, Koïtcho Atanassov dirige un vaste répertoire en exclusivité : auteur d’adaptations à partir de partitions retrouvées, il est également compositeur et écrit des oeuvres inspirées des modes bulgaro-byzantins de la Bulgarie médiévale, sources musicales propres à son pays natal et auxquelles il est particulièrement attaché.

En 2007 la Télévision Nationale Bulgare consacre un film à Koïtcho Atanassov et son épouse Elisabeth dans lequel est mis en lumière leur rôle d’ambassadeurs de la musique et culture bulgare, tant à travers les concerts du Choeur que par les stages de chant orthodoxe qu’ils dirigent, ou encore l’accompagnement de Français dans des voyages culturels musicaux en Bulgarie qu’ils conçoivent personnellement.

Koïtcho Atanassov se consacre ainsi depuis de nombreuses années à l’approfondissement et à la diffusion de l’art vocal orthodoxe slavon qui, au-delà du contexte simplement musical, représente pour lui l’expression d’un peuple et de son histoire. Considéré aujourd’hui comme l’un des spécialistes notoires dans ce domaine et ambassadeur passionné de cette culture au carrefour de l’Orient et de l’Occident, il dirige en France et à l’étranger des stages pour l’interprétation du chant orthodoxe, ouverts à tous les choristes et chefs de chœur (amateurs et professionnels).

photo4-300x195

Stage en Bulgarie - Monastère St Jean de Rila



1 commentaire

  1. Gilles Grateau 20 août

    Cher Monsieur Atanassov, cher Koïtcho

    Voici quelques nouvelles d’un ancien élève, qui se permet ce petit message après avoir assisté au concert du trio Atanassov cet été en Morvan Sud. Après ce remarquable concert, je suis allé serrer la main de Pierre-Kaloyan, que j’ai connu tout jeune chez vous. Il était très pris et nous n’avons pas pu beaucoup causer. Je lui ai simplement dit que je l’avais connu dans les années 1980 à Sceaux et que vous m’aviez dit que Kaloyan était le nom des rois bulgares…Avec le recul je pense que les espoirs que vous et votre épouse aviez en lui se sont révélés très juste, il est un musicien accompli et joue au sein d’un magnifique trio.
    Je garde un excellent souvenir des cours que j’ai pris avec vous, et sans être particulièrement doué pour la musique, je suis par contre persévérant et joue toujours le plus possible (pas assez malheureusement). Avec des amis nous avons créé un quatuor de clarinette et nous faisons quelques concerts par an, souvent accompagnant des chanteurs. Nous allons participer au festival classique au vert dans la catégorie des amateurs avec un programme….slave !.
    A l’époque où je prenais des cours chez vous,je me souviens que les chants bulgares vous intéressaient déjà beaucoup (plus qu’un concert de clarinette où vous deviez jouer des pièces de Lemeland…). Nul doute que vous avez fait un bon choix si l’on considère le succès de votre choeur.
    Avec mon souvenir bien amical

    Gilles Grateau

Laisser un commentaire

La manivelle / Michel Pérès |
AUTEUR/COMPOSITEUR/INTERPRÈTE |
Musique en Obiou |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fracs et Crinolines
| NABAS'K Ngoss'a Bessombè ba...
| David whisper and you